Les nombreuses vertus de la vitamine D

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent le rôle de la vitamine D dans l’organisme.
La vitamine D est bonne pour les os, pour les muscles et pour le coeur. Elle aurait même des propriétés contre le cancer et les maladies cardiovasculaires… La vitamine D est une vitamine indispensable. Pourtant, près de la moitié de la population en manque.

Une partie de la vitamine D est endogène, c’est-à-dire produite par notre propre corps, au niveau de la peau grâce à l’action des rayons ultraviolets du soleil sur le cholestérol. Une autre partie est en revanche exogène, c’est-à-dire qu’elle provient d’une source extérieure en l’occurrence notre alimentation. On trouve de la vitamine D dans la plupart des aliments. Les plus riches étant les poissons gras, l’huile de foie de morue ainsi que certains végétaux tels que les champignons.

La vitamine D agit au niveau des intestins et des reins pour absorber le calcium et le phosphore et permettre sa fixation sur les os. Autrement dit, la vitamine D intervient dans la croissance osseuse. La carence en vitamine D provoque donc des problèmes de rachitisme chez les enfants et des problèmes de perte osseuse chez l’adulte avec une augmentation des risques de fracture.

Mais ce n’est pas le seul rôle de la vitamine D. On retrouve des récepteurs à la vitamine D un peu partout dans l’organisme, que ce soit au niveau cardiovasculaire, neuronal ou au niveau du pancréas. Sans oublier son rôle dans l’immunité.

Vitamine D : supplémenter les bébés pour éviter les carences

Eviter les carences en vitamine D chez les bébés
Les bébés ont particulièrement besoin de vitamine D car c’est durant la petite enfance que la solidité des os s’acquiert. Il est donc parfois nécessaire de les supplémenter en vitamine D. Comment donne-t-on de la vitamine D aux bébés et comment agit-elle ?

La vitamine D joue un rôle primordial dans la croissance du bébé. Elle favorise l’absorption et la fixation du calcium, essentiel à une bonne minéralisation des os. Tous les jours, les nourrissons doivent recevoir un milligramme de vitamine D jusqu’à leurs 18 mois.

La vitamine D est présente dans notre épiderme. Sous l’action du soleil et des UVB, elle s’active et est synthétisée par notre corps puis stockée. Mais sous nos latitudes, l’hiver est long et le soleil capricieux. Gants, bonnets, écharpes… Notre corps s’abrite sous une armure de laine le peu de temps que nous passons dehors. Notre peau ne transforme donc pas assez cette vitamine.

Une carence en vitamine D, dès les premières années, aura des conséquences bien plus tard, comme le confirme le Pr Patrick Tounian, chef de service de gastroentérologie et nutrition à l’hôpital Armand Trousseau : « la vitamine D sert à absorber le calcium que l’on ingère. Si on n’a pas assez de vitamine D, on va mal absorber le calcium. La vitamine D sert aussi à fixer le calcium sur l’os. Au total, on aura un os qui va se déminéraliser et qui va favoriser les fractures ultérieures, notamment après la ménopause chez les femmes car c’est chez les femmes que le risque est le plus grand. C’est la raison pour laquelle les jeunes filles de 10 à 18 ans doivent absolument se supplémenter ».

D’après les observations des médecins, les carences en vitamine D seraient aussi à l’origine de certaines maladies. Une carence en vitamine D pourrait favoriser certains cancers, le diabète, elle pourrait agir sur l’immunité avec une susceptibilité soit aux infections, soit aux problèmes immunitaires. « La carence en vitamine D va donc probablement bien au-delà des problèmes osseux », selon le Pr Patrick Tounian.

Pour lutter contre ces carences en vitamine D avant et après 18 mois, les pédiatres rappellent dès que possible les besoins aux parents. Le Dr Eric Saban, pédiatre, recommande à ses patients de « donner des ampoules de vitamine D à leurs enfants tous les six mois, quel que soit l’âge jusqu’à la fin de la croissance, c’est-à-dire jusqu’aux deux ans qui suivent l’apparition des règles chez les filles et jusqu’à 16 ou 17 ans chez les garçons ». Les enfants peuvent désormais se réjouir car les ampoules aujourd’hui sont bien moins difficiles à avaler que l’huile de foie de morue riche en vitamine D de nos grand-mères.

Source: http://www.allodocteurs.fr/alimentation/nutriments/vitamines/la-vitamine-d-une-vitamine-miracle_11465.html

 

Les meilleures sources de vitamine D

Aliments Portions (µg)          
1 Espadon grillé 100 g (3 ½ oz) 25 µg
2 Anguille grillée 100 g (3 ½ oz) 23 µg
3 Saumon, grillé ou poché 100 g (3 ½ oz) 15-23 µg
4 Saumon en conserve 100 g (3 ½ oz) 8-19 µg
5 Saumon fumé 100 g (3 ½ oz) 11 µg
6 Thon rouge grillé 100 g (3 ½ oz) 7 µg
7 Hareng de l’Atlantique, mariné 100 g (3 ½ oz) 7 µg
8 Truite grillée 100 g (3 ½ oz) 5-7 µg
9 Doré grillé 100 g (3 ½ oz) 5 µg
10 Flétan, de l’Atlantique ou du Pacifique, grillé 100 g (3 ½ oz) 5 µg
11 Hareng de l’Atlantique, grillé 100 g (3 ½ oz) 5 µg
12 Oeuf de poule, jaune seulement, cru 2-4 gros jaunes (80 g) 3 µg
13 Brochet grillé 100 g (3 ½ oz) 3 µg
14 Lait de vache, 0 % à 3.25 % MG 250 ml (1 tasse) 3 µg
15 Boisson de soya enrichie 250 ml (1 tasse) 2 µg
16 Boisson de riz enrichie 250 ml (1 tasse) 2 µg
17 Plie ou sole grillée 100 g (3 ½ oz) 2 µg
18 Sardine de l’Atlantique, en conserve 100 g (3 ½ oz) 2 µg
19 Thon en conserve 100 g (3 ½ oz) 1-2 µg
20 Foie de boeuf, braisé ou sauté 100 g (3 ½ oz) 1 µg

Source: http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=vitamine_d_nu

Nos besoins en vitamine D

Combien de vitamine D par jour ?

En France, les ANC (apports nutritionnels conseillés) quotidiens en vitamine D sont de :
→ 400 unités par jour (soit 10 µg/j) pour les enfants de moins de 3 ans, les personnes âgées et femmes enceintes,
→ et de 200 UI (5µg/j) pour les enfants à partir de 4 ans jusqu’à l’âge adulte, d’après l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments).

Toutefois, les récentes études sur la vitamine D suggèrent que des apports supérieurs seraient nécessaires chez l’adulte, de l’ordre de 1 000 à 2 000 UI par jour pour atteindre des taux sériques de 25[OH]D de 30 ng/mL. Une supplémentation serait particulièrement importante pendant les mois d’automne et d’hiver.

Source: http://www.guerir.org/dossiers/vitamine-d/nos-besoins-en-vitamine-d.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *